LOGO -DCLI - Centre International Lebret-Irfed

Accueil du site > Questions sur le développement aujourd’hui > Esprit de Bandung

En 2010 : 55 Bandung 55

Série de rencontres et de conférences internationales

Article in English
Centre Lebret-Irfed is a partner of 55 Bandung 55, a series of conferences, seminars, workshops and festivals in Asia, Africa and other parts of the world in the framework of a commemoration of the 55th anniversary of Bandung Asian-African Conference 1955.
"The Role of Africa and Asia for a Sustainable World, 55 Years after Bandung Asian-African Conference 1955"

Le Centre Lebret-Irfed est partenaire de cette rencontre organisée à l’occasion de la commémoration du 55e Anniversaire de la Conférence afro-asiatiques de Bandung en 1955 et sera co-organiseteur d’un atelier sur la recherche d’alternatives au développement.

"Le rôle de l’Afrique et de l’Asie pour un monde durable, 55 ans après la Conférence afro-asiatique de Bandung 1955"

Présentation de la rencontre

L’année 2010 a été déclarée par l’ONU comme Année de la biodiversité. La diversité est largement reconnue comme une condition fondamentale pour la survie de la planète. Mais cette diversité a souffert d’un appauvrissement, comme indiqué entre autres par la disparition continue des rares espèces, langues et civilisations. La société mondiale a pris conscience de cette situation notamment depuis la fin du 20e siècle, grâce au progrès de la science et de la technologie accompagné par la montée des mouvements mondiaux de société civile. Pour des penseurs et militants de mouvements sociaux et de solidarité, la raison principale de cet appauvrissement est un type de mondialisation, qui est dominée par des intérêts économiques et matérialistes, faisant apparition dans un modèle unique de développement, mettant au dessus des priorités les productivité et profit matériels, transformant la nature en marchandises et poussant les gens à devenir des consommateurs avides. Toutefois, cette mondialisation est menée par un petit nombre de pays économiquement riches, accaparant la majeure partie des ressources naturelles de la planète pour leurs propres profit, confort, plaisir et sécurité. C’est ce modèle unique de développement qui menace la survie de la planète car il faudrait des ressources naturelles de plusieurs planètes si le monde entier suit ce modèle. C’est pourquoi un modèle alternatif est nécessaire si les êtres humains souhaitent un monde durable.

Ce modèle alternatif ne sera vraisemblablement pas celui qui menace la diversité de vie. Au contraire, il devrait être celui qui la soutient, qui permet aux nature et êtres humains (quels que soient leurs couleur de peau, conviction, appartenance ethnique ou mode de vie) de vivre et de se développer. Ce modèle ne sera assurément pas fondé sur une vision du monde distinguant la diversité de civilisations comme des étapes successives du bas en haut, du moins au plus, de la misère à la noblesse, mais comme un processus continue dans lequel divers modes de vie prennent place, se rencontrent, s’interfèrent et se mélangent. De nos jours, toutes les sociétés du monde sont divisées par cinq civilisations suivant les modes de vie de leurs habitants, aussi bien à l’intérieur d’un pays qu’entre les nations. Ces cinq modes de vie sont le nomadisme, l’agriculture, le commerce, l’industrie et le numérique. Le problème commence quand on discerne qu’une civilisation est inférieure aux autres, et/ou prétendant être supérieure hasardant à dominer, à éliminer ou à changer par la force une autre.

Le défi de la mondialisation pour un monde durable c’est donc comment prendre en mains la diversité de vie de sorte qu’elle devienne source de bonheur et de prospérité, non pas source de conflits et de calamités. Et l’Afrique et l’Asie sont les réserves immenses de la diversité, aussi bien en termes de culture, d’écologie, d’économie, de politique, que de religion ou de spiritualité. Dans le contexte de mondialisation dominée par des intérêts économiques et matérialistes à court terme menant à un modèle unique de développement et menaçant la survie de la planète, l’Afrique et l’Asie comme sources et réserves de la diversité doivent théoriquement pouvoir contribuer à la direction de la mondialisation vers un monde durable. Comment est-ce possible ? Essayons de trouver ensemble des réponses à travers le SOMMET DE 55 BANDUNG 55.

Atelier

Le Centre Lebret-Irfed sera co-organisateur d’un atelier un atelier autour de la recherche des approches alternatives au développement dans lequel seront présentées des approches d’inspiration religieuse (bouddhiste, chrétienne, islamique) et non-religieuse (endogène / africaine et altermondialiste).

Autres organisateurs :

  • C.I.J.K. (Comité international Joseph Ki-Zerbo)
    BURKINA FASO
  • GRIC (Groupe de recherche identités et cultures / Group of Research Identities and Cultures)
    FRANCE
  • PSAP (Pusat Studi Asia-Pasifik / Centre for Asia-Pacific Studies)
    INDONESIA
  • PSK (Pusat Studi Kebudayaan / Centre For Cultural Studies)
    INDONESIA
  • SCHOOL FOR WELLBEING
    THAILAND

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Crédits